Selon la doctrine chrétienne et la foi catholique, on ne peut annuler un baptême. En effet, pour les catholiques,  le baptême est un sacrement divin qui revêt un caractère indélébile que l’homme ne peut modifier. Ainsi,  selon cette foi, une personne baptisée le demeure à vie.

Annulation baptême

Se faire débaptiser est considéré comme un acte grave dans la religion catholique, on parle d’apostasie qui signifie la renonciation à une religion de manière publique.
Néanmoins, certaines personnes émettent, au cours de leur vie, le regret d’avoir été baptisé et peuvent souhaiter être débaptisé pour différentes raisons : rejet de la foi chrétienne, athéisme ou encore adhésion à une autre religion.

L’église propose tout de même à ceux qui le désirent une procédure de débaptisation, en insistant sur le fait qu’elle n’équivaut pas à une annulation de baptême mais à la simple suppression de son nom sur les registres de l’Eglise. Un citoyen débaptisé ne fait ainsi plus partie de la communauté catholique.

Pour l’obtenir, il est conseillé de  s’adresser à l’évêque du diocèse de la paroisse où s’est déroulée la cérémonie, en précisant la date du baptême.

La personne qui souhaite être débaptisée déclare par écrit renoncer à son baptême ou refuser d’être désormais compté comme membre de l’église catholique. L’évêché  ajoutera sur le registre,  la décision de débaptisation de l’intéressé et la paroisse s’engagera à ne plus lui fournir d’acte de baptême. De ce fait, suite à cette démarche, il ne sera pas possible d’être de nouveau baptisé.

Crédit photo : Pixabay