Pour faire baptiser son enfant, les parents doivent répondre à certaines exigences. Bien qu’ils ont aussi des droits. Il est donc primordial essentiel que les parents soient en possession de toutes les informations. Baptême-bébé vous en dit donc plus sur le sujet afin que la cérémonie se passe dans les meilleures conditions.

parents

Le consentement des deux parents est-il obligatoire ?

Un enfant ne peut se faire baptiser sans le consentement de ses deux parents. Du moins il faut l’accord d’un d’eux, et, selon le droit civil français, la non-opposition de l’autre parent.

Les parents ont conjointement et en commun la responsabilité de l’éducation de leurs enfants et cela est valable pour l’éducation religieuse.

Il est essentiel d’avertir le parent, consentant ou non, de la demande de baptême faite par l’autre parent.  Alors, il doit exprimer par écrit, sa non-opposition ou son refus. Il faut noter qu’un parent privé de ses droits parentaux ne peut faire obstacle au baptême de ses enfants.

Puis-t-on faire baptiser son enfant si on ne l’est pas ?

Une personne non baptisée peut baptiser son enfant sous certaines conditions :

  • Il faut que le deuxième parent soit baptisé et croyant ou que le parrain et la marraine soient baptisés et croyants afin que l’enfant puisse être guidé et soutenu dans la foi.
  • Il faut que les parents s’engagent à donner une éducation chrétienne à l’enfant et à le faire participer au catéchisme.

Le baptême concerne avant tout la personne qui le reçoit et il ne faut pas qu’un enfant puisse être pénalisé par le passé de ses parents.

Crédit photo : Pixabay