La Pessa’h n’est autre que la Pâque juive.  Elle commémore la fin de l’esclavage en Egypte et la libération du peuple juif. Elle est célébrée au début du Printemps et dure 8 jours.

Qu’est-ce que signifie le terme ” Pessa’h” ?

Le mot hébreu “Pessa’h”signifie littéralement “passer par-dessus”. Cela fait référence au passage de Dieu au-dessus des maisons juives pour les préserver tandis qu’il tuait les premiers-nés égyptiens. Au sens plus philosophique cela représente la libération.

La tradition ancienne

A l’origine, la Pâque Juive remonte au temps des nomades. A cette époque, le rite du sang est très important c’est pourquoi il y avait la fête de l’agneau Pascal. C’est un rite de protection, durant  lequel   on prenait le sang de l’agneau pour détourner les maisons du mauvais esprit.
Aujourd’hui cette pratique ne se fait quasiment plus. Les Juifs préfèrent généralement célébrer la Pessa’h avec la fête du pain sans levain qu’on appelle azyme (pain ancien confectionné de céréales mais qui n’a pas levé, il est uniquement constitué d’eau et de farine pétries ensemble).

Les différents rituels de la Pessa’h

Pendant cette semaine là, il est interdit de manger des aliments qui contiennent du « Hamet » c’est-à-dire ceux à base de levure.
Durant les deux premiers soirs, le Séder est servi. C’est un des rituels très important qui contient sept aliments précis comme un œuf dur qui représente la destruction du Temple de Jérusalem, ou encore des herbes amères qui représente la vie difficile en Egypte…  Durant ce repas, les aliments sont considérés comme des rituels car ils sont utilisés comme des symboles de l’histoire religieuse.

Lors de ce repas, il est impératif de lire la Haggada. Elle retrace l’histoire de l’Exode des Hébreux d’après la tradition biblique, lorsqu’ils étaient réduits en esclavage hors d’Egypte. Les convives doivent aussi boire quatre coupes de vin qui peuvent être remplacées par du jus de raisin, à des moments précis du Séder.

Le ménage de Printemps

Généralement,  à l’arrivée du Printemps, on en profite tous pour faire le grand ménage ! Avant la Pâque juive, un grand nettoyage se fait pour que chaque maison soit débarrassée de toute trace de “hamets” pendant les 8 jours.  Cette coutume est appelée “la chasse au Hamets” dans le rituel de la Pessah’. Les hamets restant sont ensuite brûlés en prononçant une bénédiction la veille de Pâque.

pessah-pâque-juive-origine
Source: La table typique de la Pessa’h – Plateau typique Séder – La prière des enfants Pain azyme
Recueil de prières – Le plateau symbolique SéderPartage du pain Azyme